Reggae

JAHILL

Il est ainsi dans la vie, Jahill, du genre à donner du « tonton » à la ronde, du « poto », du « palots » pour dire « euros », un gros éclat de rire jamais bien loin ; à mi chemin entre Renaud et Alpha Blondy, conscient qu’il n’a nullement besoin de se la raconter pseudo-jamaicain pour faire exister sa plume.

C’est un peu ce que dit « Paname Skank », nouvel opus d’un vrai bonhomme, solide, l’aboutissement d’une prise de conscience entamée depuis son premier album « Une époque formidable » (2008), le fruit de deux décennies d’activisme musical…

Le temps qu’il lui aura fallu pour digérer ses nombreuses influences, du Reggae au Hip-Hop, de l’Afrique aux Caraibes ( Paname, Boomerang ), en passant par la chanson française, comme en atteste sa poignante reprise de « Bidonville » de Claude Nougaro, qui tourne en boucle sur RFI.

Sur « Paname Skank », Jahill revet l’habit du conteur, on passe de la déclaration d’amour ( Si c’est un crime ) à la déclaration d’amitié ( Mon poto , coup de cœur sur FIP ), on trouve de l’engagement plein d’argot et d’humour ( Si j’étais président, G.I Joe ) , sans toutefois devenir le bouffon de la cour ; s’il revient du Burkina Faso en 2006, son vibrant hommage au président des pauvres ( Sankara ) ne lui sortira des tripes que 6 ans plus tard, d’un trait, en une heure.

Coté collaborations, Jahill imagine « Un monde sans couleurs » en compagnie de Gappy Ranks, l’enfant terrible du reggae Britannique, tandis que sa rencontre avec la Trinidadienne Queen Omega s’est transformée en véritable amitié sur « International Love », qui passe autant sur D17, MTV Base, que sur les télévisions Haitiennes, Trinidadiennes et Africaines.

Derrière les textes, il y a la musique. Pour réaliser ses compositions, Jahill a posé ses valises au studio Dubwise Factory, et fait appel à la crème des musiciens hexagonaux : l’incontournable duo Bost & Bim, le vétéran Yovo M’Boueke (Khaled, Rachid Taha, Tonton David), le saxophoniste Guillaume « Stepper » Briard ( Sly & Robbie, Horace Andy ), T’n’T ( Tairo, Mr Toma, Tumi & the Volume) Jason Wilson & Courtney « Bubbla » Edwards ( Admiral T, Jimmy Cliff, Sizzla ).

Le tout donne vie à une production soignée, ou les arrangements se font discrets , au profit du rythme et des mots.
Sur scène, Jahill c’est un sourire plein de gouaille et de tendresse à la fois, jamais complètement ou on l’attend, que ce soit avec son DJ, en acoustique, ou avec ses 4 musiciens du Paname International, il le dit lui-même : « Si t’es pas en sueur de la tete aux pieds quand tu sors de scène…change de métier ! »

Six ans après avoir conté une époque formidable, Jahill ouvre une fenetre sur le monde…depuis Paname !

Site de l'artiste

Ils sont venus

Metal
Metal

Out Of My Eyes

Après quatre ans à construire une base de fans et à peaufiner leur style, Out Of My Eyes définit son identité avec de nouveaux morceaux frais réunissant des éléments électro avec des refrains accro

Metal

Kadinja

Kadinja est un quintet Metal progressif fondé à Paris en 2013.